Traité du bon jardinage

Présenté par Dr Carl Rivest, D.C.

Consultez ma fiche À ma santé!

Pour Dr Rivest, le jardinage est une façon agréable de se connecter à la nature et d’y puiser tous les bienfaits de la flore et de la faune. Selon les études réalisées, il atténue le stress et prémunit contre des problèmes émotionnels comme la dépression (Tufts University Health & Nutrition Letter 2000; 18 : 3).

Dr Rivest encourage ses patients à délier leur pouce vert en les informant toutefois des risques de blessures qui les guettent dans la laitue, derrière la courge et autour des bégonias. Avec un peu de préparation, on peut minimiser les dangers et cultiver un maximum de plaisir au jardin.

Mon dos douloureux!

Le raclage, le désherbage, l’ensemencement sur les mains et les genoux… ce ne sont là que quelquesunes des activités horticoles qui peuvent causer des douleurs au dos. Ces mouvements répétitifs sont associés à un trouble appelé subluxation vertébrale qui survient lorsque la mobilité de la colonne vertébrale est restreinte ou que les vertèbres sont désalignées.

On associe la subluxation vertébrale à divers problèmes de santé, dont les maux de dos, le syndrome du canal carpien, les maux de tête, les coliques du nourrisson et les infections de l’oreille. Dr Rivest corrige la subluxation vertébrale à l’aide d’une technique douce et efficace appelée ajustement chiropratique.

Un retour aux sources sans douleur

Les activités associées au jardinage telles le raclage, le binage, le pelletage, le désherbage et le creusage sont toutes très exigeantes pour le dos parce qu’elles impliquent des mouvements constants de torsion.

Des soins chiropratiques réguliers peuvent toutefois garder les muscles et les vertèbres dans une condition optimale. Et afin de réduire encore les risques de blessure, Dr Rivest offre à ses patients quantité d’informations et de conseils :

Jardiner sans danger par Dr Rivest, chiropraticien.

Prudence et vigilance – Souvenez vous de toujours appuyer les outils munis de longs manches (râteau, binette, pelle) sur le côté de la maison ou un arbre lorsque vous n’en avez pas besoin. On évitera ainsi de mettre accidentellement le pied dessus et de recevoir l’outil en plein visage.

Jardinier avisé – Le pelletage est très exigeant pour les muscles du dos. Pour éviter les blessures, ne surchargez jamais la pelle, surtout lorsque vous transportez des matières lourdes. Soulevez de petites quantités, pliez légèrement les genoux lorsque vous creusez dans la terre, et soulevez avec vos jambes, et non votre dos. N’utilisez pas les pelles comme leviers sous de grosses roches étant donné que la poignée peut casser en deux et provoquer de graves blessures.

Binage bénéfique – Pendant le binage, faites pénétrer la binette au moins deux pouces dans le sol. En remuant simplement la terre de surface, on risque de propulser la pointe acérée dans le pied ou l’avantjambe.

L’échelle de la santé – Vérifiez chaque barreau de l’échelle avant de commencer vos tâches printanières. Si les pieds sont inégaux, branlants ou endommagés, achetez une nouvelle échelle. Et déployez toujours l’échelle complètement, en fixant fermement le mécanisme de verrouillage.

La prévention par l’information – Les outils acérés tels les cisailles et les tondeuses sont de véritables dangers ambulants. Lorsque vous ne les utilisez pas, prenez l’habitude d’enclencher le mécanisme de verrouillage et de les entreposer dans un lieu sûr, loin des enfants. Si vos outils ne sont pas munis d’un garde de sécurité, recouvrez toutes les lames de blocs de StyrofoamMC.

Échauffement

Le jardinage est un véritable exercice, et comme pour toute séance de mise en forme, un bon échauffement est de mise pour aider à prévenir les blessures. Faire précéder le jardinage de cinq à dix minutes d’étirement peut faire un monde de différence lorsqu’il est question de prévenir les foulures et la fatigue. Demandez à Dr Rivest de vous recommander quelques étirements simples, adaptés à votre constitution et à votre état de santé particulier.

Avant de mettre ses gants

La plupart des jardiniers passent l’hiver à feuilleter les catalogues de semences, à regarder les experts à la télévision transformer des montagnes de terre en sanctuaires et à rêver du printemps. Pas surprenant qu’ils se blessent au dos après quelques heures au jardin ! En prévision de la saison du jardinage, il est bon de garder les muscles en forme en les faisant travailler tout au long de l’hiver. Intégrez à votre routine des exercices qui ressemblent à des tâches de jardinage, comme des accroupissements et des fentes latérales. À l’arrivée du printemps, facilitez votre tâche en décomposant les gros projets en activités plus petites.

Une visite dans une boutique horticole dont votre dos bénéficiera

Votre centre d’horticulture local ou votre détaillant en ligne préféré offre certainement une gamme de produits conçus pour faciliter le jardinage. Par exemple, des pelles allégées diminuent la charge sur le dos et les genoux. Au lieu de vous pencher pour tailler vos pétunias, pourquoi ne pas vous agenouiller sur un mini-tapis coloré qui allie style et confort. Ou choisissez le modèle de luxe doté de rebords – parfait pour vous aider à vous relever une fois le travail terminé!

Prévenir les coups de soleil

Le coup de soleil est un danger souvent ignoré, mais tout de même sérieux comme pourra vous le dire quiconque en a enduré la sensation cuisante ou développé un cancer de la peau après une surexposition. La meilleure défensive réside dans une bonne offensive, c’est-à-dire porter un chapeau, un chandail à manches longues et beaucoup de lotion solaire (choisissez un écran solaire « naturel » qu’on retrouve dans les magasins de santé naturels afin d’éviter les substances chimiques potentiellement toxiques).

Il est particulièrement important de prévenir les coups de soleil chez l’enfant. « Le cancer de la peau est la forme de cancer le plus souvent diagnostiquée… et la prévalence continue d’augmenter. Des études épidémiologiques révèlent qu’une exposition excessive au soleil pendant l’enfance pourrait accroître le risque de cancer de la peau à l’âge adulte. » (Health Educ Res 2003; 18 : 58-73)

Si le chapeau te fait… met-le donc

Pour prévenir le coup de chaleur, portez un chapeau lorsque vous jardinez et évitez de travailler à l’extérieur pendant les heures où le soleil est au zénith. Cette directive est particulièrement importante pour les jeunes et les plus âgés. Les symptômes d’une surexposition au soleil et à la chaleur sont la transpiration, les maux de tête, une température corporelle élevée, la confusion mentale, un rythme cardiaque irrégulier et l’inconscience.

Attention aux abeilles et aux guêpes

Ces insectes peuvent saper tout le plaisir du jardinage. Ils peuvent aussi créer une situation mortelle pour les personnes qui y sont allergiques. Si vous avez déjà fait une réaction allergique à une piqûre d’insecte – même légère – il est important de suivre à la lettre les mesures de précaution que vous auront recommandées les spécialistes. Pour atténuer la douleur d’une piqûre, appliquez du dentifrice ou un mélange fait de soda à pâte et d’eau.

Les tiques et les moustiques aussi

Les moustiques ne sont plus qu’une simple nuisance ; ils sont carrément dangereux. Ces envahisseurs hématophages peuvent être porteurs du virus du Nil occidental. Les tiques, quant à elles, n’ont rien à leur envier puisqu’elles peuvent transmettre la maladie de Lyme. Et comme si cela ne suffisait pas, les insectifuges commerciaux peuvent poser de véritables risques pour la santé, surtout ceux qui contiennent du N,N-diéthyl-3-méthylbenzamide, ou DEET.

Pourquoi est-il si important d’éviter ce composé? Parce que des études récentes confirment qu’il peut causer des problèmes neurologiques. La recherche montre par exemple qu’il s’agit d’un facteur aggravant du syndrome de la guerre du Golfe (J Toxicol Environ Health 2002; 66 : 133- 151). Le diétyltoluamide est particulièrement dangereux pour les enfants. « Si ingéré, il peut avoir des effets neurotoxiques et peut causer de l’irritation s’il vient en contact avec les yeux. Il provoquera aussi une irritation cutanée s’il est appliqué vigoureusement sur la peau en concentrations élevées. » (Infectious Disease Alert 222; 22 : 5).

Dans la gamme d’insectifuges naturels à base de plante, on retrouve la citronnelle (disponible sous forme de chandelles, d’atomiseurs et en gel), le thym, les huiles d’eucalyptus et d’arbre à quatre épices, le cèdre et la verveine. L’ingrédient actif dans certains produits pour enfants est l’huile de soya. Comme les produits sans diétyltoluamide ont une plus courte durée de vie, ils doivent être appliqués plus fréquemment pour être efficaces, mais ils représentent tout de même une solution de rechange moins dangereuse.

Consultez ma fiche À ma santé!

Conditionnement physique: ARTICLES

 
 

Articles Récents